Summer Racing Shark Tour: Le Paris Normandie en parle!!

Val-de-Reuil: touche pas à mon requin !

Val-de-Reuil. Un jeune Rolivalois envisage de faire un tour de France en courant, dans le but de sensibiliser le public à la cause d’une espèce marine menacée. Rencontre.

PN SRSTParcourir 2 700 km en trois mois, de Val-de-Reuil à Monaco, le tout en courant près de 40 km par jour. Voici le pari un peu fou d’un Rolivalois passionné par la mer et l’un de ses plus grands représentants, le requin.

À 25 ans, Jérémy Barber souhaite faire partager sa passion et rappeler des vérités sur un animal souvent mal considéré dans l’imaginaire populaire. « Grâce à la télévision, aux films, tout le monde connaît cet animal. Mais mal. Certains requins sont dangereux, mais ils restent avant tout des animaux sauvages menacés de disparition, précise Jérémy. Ainsi, parmi les quatre cents espèces recensées (du plus petit, 17 cm, au plus gros, le requin-baleine, 15 m), les deux tiers sont en voie d’extinction. » Utilisé dans le milieu de la cosmétique pour l’huile de son foie, le requin est également victime de la surpêche, comme celle des thoniers.

Défendre la mer et l’océan

Le célèbre prédateur a pourtant un rôle essentiel dans l’eau, comme le rappelle celui qui a une licence en biologie marine et qui souhaite poursuivre ses études par un master en gestion du littoral : « Le requin est le prédateur au sommet de la chaîne alimentaire. Il est le garant d’une forte variabilité, puisqu’il se nourrit de poissons malades et faibles. Ce rôle de sélection permet de maintenir l’équilibre. »

Aidé par le Centre régional information jeunesse (Crij) de Haute-Normandie pour monter son dossier, le Rolivalois cherche désormais des aides et subventions pour son projet estimé à 14 000 €.

Son départ de Val-de-Reuil est prévu le 1er juin 2014. Le tour suivra le littoral de la Manche à la Méditerranée en passant par la façade atlantique.

Les journées du marathonien, licencié au Val-de-Reuil athletic club (Vrac) et futur participant au marathon Seine-Eure en octobre, seront très chargées. Aux quarante kilomètres quotidiens de course à pied s’ajouteront des débats dans les villes-étapes, où le jeune Rolivalois espère sensibiliser les plus jeunes à la cause du requin. Ce passionné y racontera également une histoire : un squale ayant perdu ses congénères se voit obligé de quitter la mer pour la terre, une métaphore de la situation marine actuelle.
Enfin, Jérémy Barber a également prévu de se déguiser en requin sur le parcours, « un déguisement sur mesure », et de participer à des nettoyages de plages avec la Surfrider fundation.

« En défendant le requin, c’est avant tout la mer et l’océan que nous souhaitons mettre en avant et rappeler les risques liés à la pollution et à la pêche intensive, précise le coureur. Comme le disait Saint-Éxupéry ‘‘nous n’héritons pas de la terre, nous l’empruntons à nos enfants’’. »

lien vers l’article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s